Consultez notre nouvel édito de Mars 2021 !

Share Button

La 5G de discorde ?

Dans les années 1970, la 1G est la première génération de réseaux mobiles, elle est uniquement dédiée aux appels vocaux, elle repose sur la technologie « analogique ». Elle diffère des suivantes qui sont-elles basées sur la technologie « numérique » pour aboutir actuellement sur la technologie 5G qui peut être considérée la génération de tous les usages.

Pour présenter à l’aide d’un exemple simple la différence entre la 4G et la 5G, il est possible d’utiliser les propriétés de la lumière :

  • La 4G peut être comparée à une lampe qui émet une lumière diffuse et qui éclaire une large surface, mais cet éclairage ne porte pas très loin, comme un parasol ;
  • La 5G peut être comparée à une lampe dont la lumière éclaire vers un point précis mais plus loin et avec la même puissance, comme un faisceau.

L’innovation ne repose pas seulement sur la vitesse, mais également sur le débit du réseau, ainsi un grand nombre de personnes ou d’objets pourront se connecter simultanément. Le temps de réaction ou latence est un facteur très important, il est de l’ordre de la milliseconde.

Ces conditions vont donner naissance à des technologies présenta dans : le divertissement, les véhicules autonomes, la réalité virtuelle, la santé et la chirurgie à distance, et surtout l’industrie et l’usine 4.0.

  • Le divertissement : Aujourd’hui 50% des vidéos sont regardées sur un smartphone, le streaming haute définition va s’accentuer. La retransmission d’événements en direct, la télévision en HD sera accessible sans interruption depuis un appareil mobile. L’industrie du divertissement va changer. Pour les jeux vidéo, la réalité virtuelle ou augmentée permettra de créer des expériences immersives.
  • La voiture autonome : Les véhicules seront les prochains objets connectés. Cette technologie « vehicule to vehicule » (V2V) sera l’innovation la plus importante en matière de sécurité sur la route.
  • La santé et chirurgie à distance : Une surveillance en temps réel des patients grâce aux objets connectés ; les patients seront en contact à tout moment, selon leur besoin de santé, avec leur médecin ; la 5G va permettre de réaliser des opérations chirurgicales à distance, pour des millions de personnes dans le monde entier.

Mais les applications les plus prometteuses seront dans l’industrie pour accélérer sa digitalisation et gagner en compétitivité. Selon les derniers chiffres publiés par France Industrie, 25 milliards d’euros sont investis chaque année par le secteur de l’industrie en R&D.

L’industrie

Les objets connectés « Internet of Things » (IoT) concernent également l’industrie et ces capteurs intelligents permettent un meilleur contrôle de la sécurité des bâtiments et permettent la mise en place d’une maintenance prédictive. La logistique, la gestion des stocks, le suivi en temps réel seront bénéficiaires de la 5G. L’Usine du futur sera rapide et flexible.

Les 28 et 29 septembre 2017, l’Estonie a accueilli, dans sa capitale Tallinn, le premier sommet européen dédié aux questions numériques, les chefs d’État et de gouvernement ont notamment examiné les propositions récentes de la Commission européenne en matière de cybersécurité et de taxation de l’économie numérique. Lors de ce sommet, Bosch et Nokia ont fait une démonstration conjointe de l’utilisation de la 5G dans la production, et en particulier dans l’environnement émergeant des usines connectées, ou usine 4.0. La vitesse, les performances en temps réel et la fiabilité de transmission de la 5G vont transformer la communication mobile en général, mais sans doute plus encore le monde industriel, la quatrième révolution industrielle.

L’avenir de la 5G !

Selon Pierre Benhamou : « En France, dirigeants politiques et chefs d’industries sont d’accords sur un point : la 5G, la nouvelle génération de technologie mobile, ne sera vraiment notable qu’à partir de 2023 au mieux, avec l’émergence de véritables cas d’usages dignes de ce nom. Cela n’empêche pas certains géants du numérique de ne pas attendre pour rêver tout haut de ce que sera la 6G, qui n’est encore qu’un sigle dénué de toute réalité tangible ».

Samsung prévoit que la norme 6G et sa première date de commercialisation pourraient débuter à compter de 2028 au plus tôt, avant une commercialisation massive aux alentours de 2030.

Un an à peine après le déploiement de la 5G en Chine, elle vient d’annoncer avoir déployé un satellite 6G en orbite autour de la Terre. La course à l’espace est plus que jamais lancée. Cette technologie devrait être 100 fois plus rapide que la 5G.

L’objectif derrière cette première expérimentation est de tester la communication entre un satellite et le sol terrestre, un moyen de réduire le temps de transmission entre l’espace et la Terre mais aussi d’améliorer la couverture Internet sur notre planète, notamment dans les zones blanches.

Le satellite doit également permettre de surveiller et de détecter les catastrophes naturelles comme les incendies de forêt, mais sera aussi utile pour superviser les ressources forestières, surveiller la conservation de l’eau.

 

Par Jean-Louis MONINO

Montpellier Recherche en Economie, Université de Montpellier