Découvrez le nouvel Edito du mois de Mars 2018

Share Button

Analyse systémique, gestion des connaissances et PME innovantes, par Pierre Saulais*

L’innovation organisationnelle dans les PME innovantes peut être adossée à différents axes nécessitant à la fois un renversement préalable de mode de pensée, une capacité d’appréhension de la complexité et un support très fort de la part de l’équipe dirigeante.

Dans une entreprise à activités intenses en connaissances, un de ces axes peut prendre la forme d’un projet d’entreprise consistant à doter une PME d’un plan global de gestion des connaissances (KM) partagé par tous les acteurs en y injectant “ l’esprit KM”. Les enjeux de KM sont d’assurer le développement, la pérennité et l’efficacité des connaissances stratégiques de la PME innovante, afin de maintenir la qualité et la pertinence de son expertise, dans une vision anticipative des besoins et de favoriser le transfert de connaissances entre les acteurs.

Par ailleurs, les entreprises où règnent “l’esprit start-up” sont prédisposées à optimaliser le bénéfice à tirer de l’approche systémique, dont l’implantation constitue un deuxième axe d’innovation organisationnelle. En effet, l’analyse systémique possède la capacité de prendre en compte l’ensemble du système intégrant un individu, un élément ou un problème considéré, afin de l’appréhender par les interactions qu’il entretient avec les autres éléments du même système. En cela, elle permet d’avoir prise sur quelque chose qui apparaît à la fois complexe et familier, à l’instar de notre relation à un corpus de connaissances.

De plus, la prise en compte de la dimension de stimulation créatrice apportée par les fondements méthodologiques de la propriété intellectuelle quant à sa démarche d’identification de l’originalité et de l’inventivité représente un troisième axe d’innovation organisationnelle.

Ces différents axes d’innovation organisationnelle se révèlent riches d’applications opérationnelles, que ce soit en résolution de problème, en construction de système de valeurs entrepreneuriales, en modélisation systémique d’activité industrielle,  en système d’apprentissage, en système raisonné de connaissances.

Voir le numéro spécial de la revue Technologie & Innovation http://www.openscience.fr/Numero-1-365

*Institut Mines Télécom et IKI-SEA (Institute for Knowledge and Innovation South East Asia, Bangkok University