Gala de l’Innovation

Share Button

Table ronde pour le Gala du RRI Lundi 10 décembre 2018 (Paris)



Apprendre l’innovation :

Quelles leçons tirer des expériences pédagogiques créatives, pluridisciplinaires et collaboratives dans l’enseignement supérieur ?

 

(coordination Jean-Claude Ruano-Borbalan)

 

Télécharger le programme

 


Argument :

La question de l’innovation, sous toutes ses formes est aujourd’hui au centre des préoccupations conjointes des responsables politiques ou économiques. Elle fait l’objet, on le sait, d’un nombre considérable de publications en sciences sociales ou sciences de l’ingénieur. Cependant, la question de la «formation à l’innovation», tant dans ses aspects de transmission que de formes d’apprentissage, notamment dans l’enseignement supérieur, ne reçoit pas le même intérêt, sauf peut-être en sciences de l’éducation et de l’apprentissage ( psychologie cognitive, pédagogie, etc. ) ou dans les disciplines de formation aux divers métiers de la création ( de l’architecture au design en passant par les arts appliqués) .

On constate de fait, une sorte de hiatus entre d’une part une réflexion et une pensée de l’innovation pédagogique extrêmement abondante, disciplinairement diversifiée entre sciences cognitives, psychologie de l’éducation, pédagogie, histoire et socio-anthropologie de l’éducation, notamment dans le système éducatif, et d’autre part la réflexion ou recherche sur les formations à l’innovation industrielle ou sociale, dans l’enseignement supérieur (universités, formations d’ingénieurs, etc.) très peu abondante et encore moins ( sauf exception) problématisée.

Ainsi, la réflexion sur la transmission (et rarement l’apprentissage) est-elle, dans la littérature des sciences de gestion, des sciences économiques ou politiques, vue principalement comme facteur ou variable, dans des analyses du développement industriel et territorial (néo-institutionnalisme par exemple) ou de la production de valeur. L’approche est là, le plus souvent comparative, systémique et se place pour l’essentiel à des échelles macro-économiques ou macro-sociales. Pour autant, dans les dernières décennies, les préoccupations micro ou mezzo sociales se sont fortement accrues dans la littérature des sciences sociales, cognitives ou d’éducation, notamment liées à une centration de plus en plus forte sur le rôle des réseaux et des individus dans les processus d’innovation,  autant dans les approches universitaires que dans la réalité économique, politique ou sociale.

La question de l’innovation en formation universitaire se développe quelque peu, et porte de fait sur plusieurs points :

  • Depuis un demi-siècle, dans les disciplines et études de sciences sociales, de gestion ou d’économie focalisé, dans la plupart des cas, suivant en cela la vision de l’OCDE et des grands organismes de cadrage des politiques économiques publiques, sur les rapports et liens entre formations universitaires et développement entrepreneurial ou économique. Ceci englobe la plupart du temps un vaste ensemble de dispositifs et formations, incluant les «business schools», les formations d’ingénieurs ou professionnelles et « vocational».
  • Plus récemment, dans le cadre de recherches menées en sciences sociales, sur la formation des ingénieurs dans le nouveau contexte industriel et social où la question de l’innovation a remplacé la notion de progrès comme horizon plus restreint à l’efficacité immédiate ( travaux du programme innov’ing 2020 par exemple).
  • Enfin, tout récemment par l’amorce de recherches sur les écoles et cursus ou pratiques de formation à l’innovation pluridisciplinaire, centrés autour de l’innovation, de la créativité et de leurs écosystèmes. Ces formations ou pratiques ont fortement émergés depuis une vingtaine d’années, tant dans les universités que dans les écoles professionnelles, et sont particulièrement présentes au sein d’institutions spécifiques, relevant peu ou prou de ce qu’au niveau international on nomme «Design Schools» ou mieux, en français, «d’écoles d’innovation». Ces formations et leur pédagogie expérientielle, sont très liées aux nouvelles technologies et au prototypage, et semblent en train de s’enraciner dans de nombreux curricula d’écoles d’ingénieurs, «business schools», écoles d’Art et de design, et en général comme institutions nouvelles pluridisciplinaires au sein des Universités.

La table ronde proposée lors du Gala du Réseau de Recherche sur l’Innovation sur la formation à l’innovation aura comme propos de confronter des études de cas et expériences de formation à l’innovation dans divers lieux (design schools, école d’ingénieurs, cursus universitaires, etc.). Elle permettra une discussion problématique sur les points communs et différences visibles dans les formations contemporaines à (et par) l’innovation.

L’hypothèse initiale, issue des recherches en cours ou récemment achevées, étant que l’innovation et le discours sur l’innovation, sont aujourd’hui devenu un objectif commun et positif dans les activités éducatives ou de formation dans leur ensemble, même si les cadres pédagogiques et les acteurs des formations dites «traditionnelles» demeurent les plus prégnants.

Comme discours et comme pratiques pédagogiques, l’innovation permet notamment de valoriser l’initiative et la créativité individuelle, mais aussi de généraliser l’alliance entre les entreprises, les institutions ou collectivités territoriales et les institutions universitaires, dans la définition comme la réalisation de la formation supérieure. Elles constituent aussi – l’un des lieux où les demandes d’innovation sociales peuvent se croiser avec réalités de l’innovation techno-scientifique et industrielle.


Participants

 

Marie Goyon

  • Enseignante Chercheure, anthropologie-sociologie EVS-CTT UMR 5600
  • Responsable Scientifique et technique IDEFI Gen I.D.E.A. Emlyon Business School et Ecole Centrale Lyon- Programme I.D.E.A.
    http://blog.programme-idea.com/

Intention :

Retour d’expérience sur l’IDEFI Gen I.D.E.A. Présentation du projet, de ses objectifs et de son bilan, Retour sur les modalités pédagogiques de formation initiale et continue à l’innovation et impact sur les établissements porteurs (tensions, réformes, projets d’établissements)

Valerie Chanal

  • Professeure de Management
  • Directrice scientifique du Programme Promising
  • Chargée de mission Innovation Pédagogique et interdisciplinarité
  • Université Grenoble Alpes

Intention :

Présentation (en collaboration avec Apolline Le Gall, post-doctorante) de l’état d’avancement d’une recherche sur les différentes manières de mobiliser les démarches de design dans la pédagogie de l’innovation. Partant des pratiques assez variées entre des “design schools” américaines (type Stanford), des centres de formation interdisciplinaires à l’innovation (comme le Centre Michel Serres à Paris) ou encore des écoles de design, nous proposons un modèle de quatre types possibles de mobilisation du design dans la pédagogie de l’innovation. Ce modèle est décliné en un outil d’aide à la conception pour des équipes pédagogiques, qui leur permet de se positionner dans le modèle et de définir leurs scénarios pédagogiques ainsi que les types de livrables que l’on peut attendre des étudiants participant à ces dispositifs pédagogiques. 

Jean-Claude Ruano-Borbalan

  • Professeur du Cnam, chaire Techniques et sciences en Société
  • Directeur du laboratoire d’histoire des techno-sciences en société( UA 3716 )
  • Directeur du département Innovation du Cnam
  • Responsable des activités de recherches, Centre Michel Serres, HESAM-Université ( Paris)

Intention :

Cadrage historique de l’émergence des formes contemporaines de formation à l’innovation (traditions des disciplines et institutions utilisant le projet : ingéniérie ; architecture ; arts appliqués/design ; management etc. ) et essai de compréhension des formes de convergence contemporaine sur base d’une présentation/typologie des formations à et par l’innovation sur base de quelques études de cas internationales et françaises ( Aalto design factory ; Programme ID Campus –Creative Wallonia, China Academy of Art innovation center, MIT Media lab. ) , etc.  


Discutants

 

Laure Morel, 

  • Professeure, Université de Lorraine, ENSGSI-ERPI
  • Directeur Laboratoire ERPI
    Directrice du Réseau du Recherche en Innovation RRI
    Vice-Présidente-Associa
  • tion IAMOT

Didier Lebert,

  • Professeur, ENSTA ParisTech, Université Paris-Saclay, Unité d’Economie Appliquée.