Edito du mois de juin 2017

« Politiques d’innovation et développement », par Vanessa Casadella*

Les politiques d’innovation se révèlent indispensables dans la valorisation des processus d’innovation et diffusion des savoirs. Ces politiques, envisagées au sens le plus restrictif, c’est-à-dire tournées vers la S&T et la création de connaissances, mais plus souvent appréhendées dans une dimension plus large en y incorporant les politiques sociales, éducatives, d’apprentissage, ont une portée double : non seulement elles contribuent à la transformation économique des territoires et nations, mais elles accélèrent– de par leur portée volontariste– les divers enjeux portés par les multiples acteurs des processus d’innovation. En ce sens, portés par une dimension publique impulsée, créativité et synergies se construisent, se modèlent et se développent au cœur de territoires, de villes, d’Etats et de réseaux dynamiques.

Les numéros de la revue Innovations. Revue d’Economie et de Management de l’Innovation « Horizon Développement ! Créativité et Innovation » et « Innovation Boosters in Economic Systems » de Innovations. Journal of Innovation Economics & Management s’inscrivent dans cette lignée où les politiques publiques améliorent et contribuent à l’attractivité économique des territoires mais également où l’esprit d’entreprendre revêt une forte dimension, au-delà du contexte favorable qu’on souhaite lui créer. Dans cette dimension, ces numéros vont surtout revêtir une dimension internationale, portée par des explorations empiriques en Afrique du Nord, Subsaharienne (Sénégal, Cameroun, Pays du Maghreb), mais également dans des économies développées (Canada) afin de mettre en exergue la réalité des enjeux portés par les politiques d’innovation du Sud. Parmi ces enjeux, il y ceux liés au développement économique. Parce qu’il n’y a pas de développement sans innovation et d’innovation sans développement. Les deux s’inscrivent dans un auto-conditionnement mutuel, notamment dans la problématique des économies en développement où la pauvreté s’aggrave tout en générant de frappantes inégalités.

Grace à l’outil du Système National d’Innovation, les acteurs publics peuvent mesurer et apprécier la qualité des réseaux d’apprentissage et envisager la construction de capacités d’innovation dans une perspective de capacités et de développement économique à la Amartya Sen, comme fin et moyen. L’innovation étant un processus hétérogène, souvent structuré dans une logique de conflit dans le Sud, les clés de lecture de ces deux numéros vont donc présenter – à l’aune des différentes trajectoires historiques, sociales et culturelles- les caractéristiques et dysfonctionnements structurels et systémiques en relation avec les conditions de solidification de l’action publique. Au Cameroun par exemple, le Système d’Innovation revêt davantage la forme d’un projet que d’un réel objet. L’amélioration de la gouvernance globale est à accentuer, tout comme au Sénégal, où les politiques d’innovation doivent s’inscrire dans une perspective de construction de compétences et de développement économique. En Algérie, le Système National d’Innovation semble désarticulé et incomplet de par l’immaturité de ses différentes composantes. Là encore, la mauvaise gouvernance bloque la création et diffusion des savoirs dans l’économie. Lorsque d’autres auteurs comparent d’ailleurs la création technologique entre la Chine et les pays africains, les recommandations s’orientent d’ailleurs vers la lutte contre la corruption et les investissements portés dans le développement du capital humain. D’autres expériences peuvent toutefois être plus positives : c’est le cas, cette fois ci, du Canada, où un écosystème d’affaires résulte de l’action d’une communauté d’institutions intermédiaires et d’organisations publiques et privées sans aucun rôle donné aux grandes entreprises. La dynamique est bien présentée comme porteuse d’une réelle synergie entre acteurs-clés.

Nous devons constater que les politiques d’innovation dans un contexte mondialisé diffèrent d’un pays à l’autre, d’une sous-région à l’autre et de plus elles évoluent rapidement modifiant la trajectoire de développement des pays et des territoires.

* Université Picardie Jules Verne, CRIISEA, RRI